Clé des hygrophores du Québec (Renée Lebeuf)

Renée Lebeuf vient de mettre en ligne une nouvelle clé des hygrophores du Québec. Cette clé qui couvre tous les Camarophyllopsis, Cuphophyllus, Hodophilus, Hygrophorus, Hygrocybe, Chromosera, Gliophorus, Gloioxanthomyces, Humidicutis, Neohygrocybe, Porpolomopsis, est disponible sur le site de Mycoquébec. L’élaboration de cette clé représente un travail gigantesque qui sera certainement très utile pour l’identification sur le terrain de ces beaux mycètes.

Utilisation des clés sur Mycoquébec.

Jusqu’à maintenant, près de 150 clés d’identification ont été placées sur Mycoquébec. Ces clés sont atteignables en cliquant sur l’onglet « CLÉS-Nouvelles clés » sur la page d’accueil de Mycoquébec.

Probablement encore plus pratiques, elles sont visibles également dans les pages individuelles des espèces.

Par exemple, rendez-vous sur la page de recherche globale dans Mycoquébec et recherchez « Hygrophorus« . Choisissez une des espèces. Les photos de cette espèce apparaissent dans la fenêtre du centre et tout en haut, il est indiqué qu’une clé est disponible. Cliquez maintenant « Clé disponible » (flèche 1) et sur la clé illustrée (flèche 2). La clé complète apparaîtra au-dessus des photos des espèces (flèche 3).

Cette clé est interactive. Cliquez sur le numéro à la droite pour descendre directement à la ligne suggérée. Placez votre pointeur sur le numéro à gauche pour accentuer la ligne qui réfère à ce numéro, cliquez sur le numéro pour retourner à l’énoncé précédent. Finalement, toutes les espèces en vert sont cliquables, vous dirigeant vers la page de l’espèce.

Voici maintenant une courte vidéo qui illustre le tout. Cliquez sur l’image ci-dessous pour lancer la vidéo.

La clé vous est présentée ici aussi sous sa forme interactive. Pour ceux qui aurait des problèmes à visualiser la clé ici, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Clé des hygrophores

 

 

Nom de champignons (Avril 2019)

par Jacques Landry

En plus des 100 nouvelles espèces de cortinaires traitées dans le blogue précédent, 66 espèces ont été ajoutées à l’Index des champignons du Québec depuis le mois d’avril 2018. Parmi ces additions, il y a quelques cas où il s’agit d’un changement d’identité suite à une nouvelle analyse, mais dans la plupart des cas, ce sont de nouvelles découvertes. Bravo à nos découvreurs!

Lire la suite

Progrès récents sur les cortinaires du Québec

par Jacques Landry

Près de 100 nouvelles espèces de cortinaires ont été ajoutées à l’Index des champignons du Québec au cours des 12 derniers mois suite au séquençage et analyses phylogénétiques de près de 400 collections.

Le projet de Mycoquébec de séquencer le locus ITS de tous les cortinaires du Québec se poursuit. Au 1er mars 2018, l’index des champignons du Québec présenté sur le site de Mycoquébec comptait 238 espèces de cortinaires, lesquelles avaient été identifiées au cours des années selon des caractères morphologiques (phénotypiques) basés le plus souvent sur des monographies européennes ou encore de très courtes descriptions faites par les découvreurs de ces espèces. En 2018, 377 collections déposées au Fongarium du Cercle des mycologues de Montréal ou à l’Herbier René-Pomerleau ont été séquencées et analysées. Il s’agissait de collections réalisées par les mycologues Renée Lebeuf, André Paul, Herman Lambert et Yves Lamoureux et aussi d’une collection d’une centaine de spécimens réalisée lors d’une excursion de Mycoquébec à Anticosti en 2015 et à Chibougamau en 2017. Une analyse phylogénétique de ces séquences a révélé l’existence de 190 espèces distinctes parmi ces collections, dont une centaine ont pu être nommées avec un haut niveau de confiance, alors que les autres, en absence de séquence de référence étaient nommées selon leur ressemblance avec une espèce soeur (cf. ou aff.) ou encore recevaient un numéro unique d’espèce. En tout près d’une centaine d’espèces ont été ajoutées à notre index, dont 44 correspondent à des espèces nouvelles pour le Québec, 24 qui ne peuvent être nommées avec précision mais qui se situent très près d’espèces connues (aff. ou cf.) et une vingtaine d’espèces (19) qui ne ressemblent à rien de ce qui a été séquencé et publié jusqu’à maintenant. L’étude a également permis d’éliminer 52 espèces de l’index dont 8 se voient attribuer le qualificatif de « aff. », n’étant pas exactement l’espèce que l’on croyait.

En 2019, c’est au delà de 600 collections supplémentaires, représentant les 98 dernières espèces non vérifiées de notre index actuel, qui seront séquencées et analysées. On peut s’attendre encore une fois à un ajout important du nombre d’espèces qui pourrait totaliser dans les 350 lorsque nos études seront terminées.

Lire la suite