Belle découverte à Métabetchouan : Leucopaxillus tricolor / Leucopaxille tricolore

Belle découverte à Métabetchouan : Leucopaxillus tricolor / Leucopaxille tricolore

 


par Jacques Landry

Les participants à la réunion 2014 de la FQGM à Métabetchouan ont fait une belle découverte : Leucopaxillus tricolor / Leucopaxille tricolore. Cette espèce avait été vue par Pomerleau une fois en Nouvelle-Angleterre en 1965, mais n’avait jamais été rapportée au Québec (Pomerleau, 1980) :

IMG_2299
Leucopaxillus tricolor selon Pomerleau, 1980.

Nous n’avons vu qu’un échantillon, récolté à St-ALbans, Vermont, près de la frontière du Québec, le 31 août 1965, dont le chapeau avait 9 cm de diam., le pied robuste avec un bulbe de 6 cm de diam., et une hauteur totale de 11 cm (Pomerleau, 1980).

15155745551_5503a6c3a7_b
Leucopaxillus tricolor / Leucopaxille tricolore. Collection Renée Lebeuf.

À Métabetchouan, ce n’est pas un, mais bien une dizaine d’exemplaires qui se sont retrouvés sur les tables d’exposition, et ce, en provenance d’au moins deux sites.  À la vue de ces spécimens que personne n’arrivait à nommer, Renée Lebeuf a eu la présence d’esprit  d’en prendre une photo et de les sécher pour ainsi pouvoir les étudier à son retour du Lac St-Jean.  Voici ce qu’elle nous raconte dans sa page Flickr du 5 septembre 2014.

Cette espèce a laissé tout le monde perplexe à la rencontre de la FQGM à Métabetchouan. L’examen microscopique fait sur place a révélé qu’il s’agissait d’un leucopaxille.

L. tricolor se distingue par la couleur variable de son chapeau, ses lames jaunes, sa grande taille et son pied bulbeux. Il avait une odeur forte de Lepista irina et une saveur farineuse. Les spécimens récoltés poussaient parmi les aiguilles et les feuilles, l’espèce étant décrite comme poussant sous chêne, hêtre et charme. Le plus gros chapeau mesurait 15 cm.

Nous avons reçu une dizaine de spécimens, cueillis à plus d’une sortie. Une très belle découverte!

Un réel cadeau pour les invités du Cercle d’Alma, car même nos hôtes ne l’avaient jamais vu. C’est du moins le cas de Guylaine Gagnon et Claire Turcotte. Cette dernière  m’écrit :

Personnellement, dans aucune de nos sorties mycologiques depuis que je fais de l’identification. Et…ça fait longtemps, je n’avais jamais vu cette espèce. […] La seule fois où j’ai entendu parler de cette espèce, c’est dans le livre de Pomerleau.


Leucopaxillus tricolor a été découvert par Peck en 1888, tout près de nous, dans l’État de New York. Il le baptisa Tricholoma tricolor pour ses couleurs variables et la teinte particulière de ses lames, lorsque séchées. Ignorant la publication de Peck, Costantin et Dufour redécouvrent ce champignon en 1891 à Paris et le nomment Tricholoma pseudoacerbum, pour sa ressemblance avec Tricholoma acerbum. En 1925, Boursier reclasse ce dernier dans le genre Leucopaxillus qu’il venait de créer pour rassembler les espèces à spores verruqueuses et amyloïdes. En 1926, Kühner découvre le travail Peck, ce qui oblige, d’après les règles de la Nomenclature, à le nommer Leucopaxillus tricolor (Kibby et al. 2009).

Cette découverte à Métabetchouan n’est pas banale. En 2008, Yves Lamoureux notait :

Ça fait vingt ans que je me dis: «Un jour, je vais trouver le leucopaxille brun». En pensant cela, je m’attendais à trouver Leucopaxillus tricolor Pk, une espèce à chapeau brun, aux lames jaunâtres et au pied blanc, mentionnée au Québec par Pomerleau, mais que je n’ai jamais vue (ni personne que je connais d’ailleurs).

Ce texte, Yves l’écrivait suite à une découverte tout aussi exceptionnelle. Ce jour-là, croyant avoir enfin trouvé Leucopaxillus tricolor, il découvre plutôt Leucopaxillus gentianeus, une espèce qui n’avait jamais été rapportée dans l’Est de l’Amérique du Nord.

6107423788_10f731287a_z
Leucopaxillus gentianeus (Quél.) Kotl. / Leucopaxille amer
Collection Lamoureux 4197 (fongarium YL).
Sainte-Béatrix, 31 août 2011. Récolté dans une épaisse couche de litière de thuya, dans une sapinière à bouleaux

 

Mais quelle fut ma surprise de trouver plutôt celui-ci, L. gentianeus (syn. L. amarus), dans la semaine où il est tombé 110 mm de pluie en deux jours, au début d’août de cette année. Je ne savais pas que l’on pouvait trouver au Québec deux espèces de leucopaxilles à chapeau brun.

L. gentianeus se distingue des autres leucopaxilles par son chapeau brun, ses lames blanc crème et sa saveur nettement amère. Les lames sont très serrées et subdécurrentes. L’odeur est nettement farineuse. Le chapeau à marge parfois côtelée et la poussée typique d’un saprophyte (mycélium abondant dans la litière) m’ont permis de spéculer en forêt qu’il s’agissait d’un leucopaxille.

J’ai fait cette récolte dans Lanaudière, dans une vieille forêt de conifères. Une quarantaine d’exemplaires poussaient tout près les uns des autres, dans la litière de thuya. Certains chapeaux atteignaient 17 cm de diamètre!

L. tricolor s’en distingue par sa venue dans les chênaies, ses lames plus jaunes, son pied fortement bulbeux et ses spores plus grandes, de 6 à 8 µm de longueur. Son chapeau pourrait atteindre 30 cm! J’attends de le trouver avec patience…

Alors je n’ai pas encore trouvé L. tricolor, mais j’ai récolté cette espèce non recensée dans l’Est de l’Amérique jusqu’ici, du moins semble-t-il.

À noter que la présence de chênes (ou hêtres) dans l’environnement de L. tricolor n’est peut-être pas importante. Les leucopaxilles sont saprophytes et pour ce type de champignons, l’habitat importe sans doute moins.

Le Québec compte maintenant 7 espèces et une variété de Leucopaxillus :

 

Références :

Kibby, G., Henrici, A., and Spooner, B. (2009). Leucopaxillus tricolor (Peck) Kühner new to Britain. Field Mycology 10, 86–89.

Pomerleau, R. (1980). Flore des champignons au Québec et régions limitrophes (Les Éditions la Presse, Ltée).

One Response

  1. […] Les participants à la réunion 2014 de la FQGM à Métabetchouan ont fait une belle découverte : Leucopaxillus tricolor / Leucopaxille tricolore. Cette espèce avait été vue par Pomerleau une fois en Nouvelle-Angleterre en 1965, mais n’avait jamais été rapportée au Québec (Pomerleau, 1980) :  […]

Laisser un commentaire