Étude sur les cortinaires du Québec en direct sur Mycoquébec

Depuis 2 ans, près de 1000 collections de cortinaires du Québec ont été séquencées. L’analyse de la deuxième série de résultats est en cours. Les résultats apparaissent à mesure sur Mycoquébec. Vingt nouvelles espèces ajoutées au cours des 10 derniers jours.

Pour suivre la sortie des résultats, rendez-vous sur la page d’accueil de Mycoquebec.org et sous l’onglet Nouveautés, cliquez sur Nouvelles espèces.

Cliquez sur le nom de l’espèce :

Et lisez dans la description, sous la rubrique Confirmation moléculaire, les résultats de l’analyse phylogénétique et l’identité des collections qui confirment la présence de l’espèce au Québec

Print Friendly, PDF & Email

Nom de champignons (Avril 2019)

par Jacques Landry

En plus des 100 nouvelles espèces de cortinaires traitées dans le blogue précédent, 66 espèces ont été ajoutées à l’Index des champignons du Québec depuis le mois d’avril 2018. Parmi ces additions, il y a quelques cas où il s’agit d’un changement d’identité suite à une nouvelle analyse, mais dans la plupart des cas, ce sont de nouvelles découvertes. Bravo à nos découvreurs!

Lire la suite
Print Friendly, PDF & Email

Progrès récents sur les cortinaires du Québec

par Jacques Landry

Près de 100 nouvelles espèces de cortinaires ont été ajoutées à l’Index des champignons du Québec au cours des 12 derniers mois suite au séquençage et analyses phylogénétiques de près de 400 collections.

Le projet de Mycoquébec de séquencer le locus ITS de tous les cortinaires du Québec se poursuit. Au 1er mars 2018, l’index des champignons du Québec présenté sur le site de Mycoquébec comptait 238 espèces de cortinaires, lesquelles avaient été identifiées au cours des années selon des caractères morphologiques (phénotypiques) basés le plus souvent sur des monographies européennes ou encore de très courtes descriptions faites par les découvreurs de ces espèces. En 2018, 377 collections déposées au Fongarium du Cercle des mycologues de Montréal ou à l’Herbier René-Pomerleau ont été séquencées et analysées. Il s’agissait de collections réalisées par les mycologues Renée Lebeuf, André Paul, Herman Lambert et Yves Lamoureux et aussi d’une collection d’une centaine de spécimens réalisée lors d’une excursion de Mycoquébec à Anticosti en 2015 et à Chibougamau en 2017. Une analyse phylogénétique de ces séquences a révélé l’existence de 190 espèces distinctes parmi ces collections, dont une centaine ont pu être nommées avec un haut niveau de confiance, alors que les autres, en absence de séquence de référence étaient nommées selon leur ressemblance avec une espèce soeur (cf. ou aff.) ou encore recevaient un numéro unique d’espèce. En tout près d’une centaine d’espèces ont été ajoutées à notre index, dont 44 correspondent à des espèces nouvelles pour le Québec, 24 qui ne peuvent être nommées avec précision mais qui se situent très près d’espèces connues (aff. ou cf.) et une vingtaine d’espèces (19) qui ne ressemblent à rien de ce qui a été séquencé et publié jusqu’à maintenant. L’étude a également permis d’éliminer 52 espèces de l’index dont 8 se voient attribuer le qualificatif de « aff. », n’étant pas exactement l’espèce que l’on croyait.

En 2019, c’est au delà de 600 collections supplémentaires, représentant les 98 dernières espèces non vérifiées de notre index actuel, qui seront séquencées et analysées. On peut s’attendre encore une fois à un ajout important du nombre d’espèces qui pourrait totaliser dans les 350 lorsque nos études seront terminées.

Lire la suite
Print Friendly, PDF & Email

Nom de champignons! No 14 (Mars 2017)

.


par Jacques Landry

Voici la liste des modifications apportées au cours du dernier mois à l’index des champignons du Québec. — 21 noms enlevés — 1 espèce ajoutée  — 9 premières photos d’espèce — 2 changements de nom.

Avec les modifications annoncées aujourd’hui, l’index des champignons de Mycoquébec est à jour et contient maintenant tous les macrochampignons observés au Québec et seulement des champignons dont la présence est documentée. Depuis novembre dernier, après examen des listes de récoltes des dernières années de tous les groupes de mycologues du Québec et aussi de beaucoup de collections, inventaires et listes privées comme publiques, nous avons enlevé (incluant les changements d’aujourd’hui) tout près de 300 espèces qui n’ont jamais été trouvées au Québec et ajouté environ 75 qui, au contraire, étaient rapportées, mais n’étaient pas dans l’index.

Ceci termine notre grand ménage amorcé l’automne dernier. N’hésitez pas à nous indiquer toute espèce qui serait dans vos listes, mais qui est absente de Mycoquébec.

Toutes les espèces présentes dans l’index sont décrites (ou presque) sur le site de Mycoquébec. Par contre, nous avons encore quelque 170 espèces qui ne sont toujours pas illustrées.  Nous attendons vos photos. 

 

Photo à la une : Cribraria argillacea. Microscopie: Jacqueline Labrecque Identification: Jacqueline Labrecque et Roland Labbé Recherche et correspondance: Roland Labbé Confirmation: Steven Stephenson PHOTO : Jules Cimon

Photo à la une :
Cribraria argillacea.
PHOTO : Jules Cimon 2016

Espèces ajoutées à l’index et/ou nouvellement illustrées

Liste des espèces enlevées

  • Albatrellus citrinus : possiblement au Québec sous épinettes de Norvège, mais non encore trouvé (1)
  • Amyloporia carbonica : toujours pas ici, mais trouvé dans l’État de New-York (1)
  • Amyloporia crassa s.l. : A. cretacea trouvé dans les États de New-York et du Michigan (1)
  • Antrodia sinuosa : complexe d’espèces mal interprétées dans la littérature (1)
  • Antrodiella incrustans : aucune donnée (1)
  • Aurantiporus fissilis : aucune donnée – espèce européenne (1)
  • Crepidotus cesatii var. subsphaerosporus : l’identification de l’unique collection a été modifiée
  • Diderma cingulatum : ajouté en 2015, mais l’identification a été modifiée
  • Diplomitoporus overholtsii : aucune donnée (1)
  • Fibroporia gossypium : aucune donnée (1)
  • Gloeophyllum carbonarium : jamais trouvé au Québec, mais il devrait y être (1).
  • Hapalopilus mutans : aucune donnée – espèce européenne (1)
  • Haploporus odorus : trouvé dans l’ouest-canadien par Gilberson;  possible sur petits saules nordiques (1)
  • Inonotus weirianus : présent dans l’ouest de l’Amérique (1)
  • Lactarius nancyae : Identification changée et photos transférées à L. carbonicola
  • Limacella guttata : Pomerleau en parle dans son livre  ( sous L. lenticularis ), mais le dit inconnu du Québec
  • Mycena cariciophila : trouvée au Nouveau-Brunswick
  • Perenniporia variegata : aucune donnée
  • Postia rancida : trouvé dans l’État de New-York
  • Postia rennyi :  Observé dans le Maine par Sam Ristich (2)
  • Pseudocolus fusiformis : présent dans le Maine (1)
  • Pseudofistulina radicata : pourrait se trouver dans les parties chaudes du Québec (Outaouais) (1)

  1. Serge Audet (2017), communication privée à Roland Labbé
  2. Gilbertson RL, Ristich S (1997) Oligoporus rennyi in North America. Mycotaxon 64:349-352

Espèces conservées malgré qu’elles n’aient pas encore été trouvées au Québec

  • Phylloporia ribis :  trouvé à Ottawa; à chercher dans l’Outaouais (1)
  • Hemimycena delectabilis : Espèce trouvée par Renée Lebeuf en Ontario tout près de la rivière des Outaouais qui sépare le Témiscamingue de l’Ontario
  • Entoloma nodosporum, trouvée par Yves Lamoureux tout près de la Frontière Québec-USA
  • Lacrymaria subcinnamomea : selon Pomerleau il croît rarement au sud du Québec
  • Lactarius paludinellus : selon Pomerleau (2), il pousse au sud du Québec, dans les tourbières et les lieux humides en forêt. La collection-type de Peck vient de l’État de New York.
  • Lactarius pseudodeceptivus : Présent au Québec selon Hesler et Smith (3)
  • Gymnopilus bellulus : selon Pomerleau il serait présent au sud du Québec. Présent à Terre-Neuve.
  1. Serge Audet (2017), communication privée à Roland Labbé
  2. Pomerleau R (1980) Flore des champignons au Québec et régions limitrophes. Les Éditions la Presse, Ltée
  3. Hesler, LR, Smith, AH, (1979) North American species of Lactarius. The University of Michigan Press p 243

Changement de noms

 

Meiorganum curtisii ⇒ Pseudomerulius curtisii

Une analyse de l’ADN confirme la proposition datant de 1985 par Redhead et Ginns concernant P. pseudomerulius. L’espèce retourne dans les Tapinellaceae avec P. aureus.

  • Baldoni DB, Coelho G, Jacques R, Silveira R (2012) Brown rotting fungus closely related to Pseudomerulius curtisii (Boletales) recorded for the first time in South America. Mycosphere 3:533–541.
  • Redhead, S.A., Ginns, J. (1985). A reappraisal of agaric genera associated with brown rots of wood. Transactions of the Mycological Society of Japan. 26:349-381

 

Chroogomphus flavipes ⇒ Gomphidius flavipes

Ceci est reconnu depuis longtemps, mais n’avait pas encore été changé dans l’index.

  • Miller OK (2003) The Gomphidiaceae revisited: a worldwide perspective. Mycologia 95:176–183.

Print Friendly, PDF & Email