Entoloma cuboideum Hesler (C) / Entolome à spores cubiques

Entoloma cuboideum Hesler (C) / Entolome à spores cubiques

Classé dans : Champignon vedette | 1

par Yves Lamoureux

Adaptation et mises-en-page: Jacques Landry. Ce texte est constitué d’extraits des pages Flickr de l’auteur pour cette espèce ainsi que de courriels privés adressés à JL.

Chapeau brun jaunâtre, brun foncé ou brun-gris ou fauve (jaune-brun), non strié, entièrement squamuleux, convexe, à mamelon peu prononcé ou à ombilic peu profond, 1-5 cm de diam.; pied 3-8 x 0,15-0,7 cm, fibrilleux, un peu torsadé, blanchâtre ou teinté de la couleur du chapeau; spores surtout cubiques; cheilocystides allongées, versiformes-subcapitées, localisées (absentes sur certaines coupes); hyphes piléiques bouclées. Dans les forêts de feuillus ou mixtes. Occasionnel.

J’ai fait une récolte cet été qui m’a permis d’enfin faire le lien entre Entoloma cuboideum Helser et Entoloma percubisporum Y. Lamoureux nom. prov. J’étais «à l’affut» depuis si longtemps… J’ai reconnu l’espèce tout de go sur le terrain.

Le hic était que Hesler a décrit son espèce plutôt petite (chapeau 1-2 cm). Il y avait aussi une certaine confusion dans la littérature. Et moi je trouvais toujours de gros basidiomes (en comparaison avec la description princeps) (Fig. 1-2). Et personne n’a rapporté cette espèce depuis sa publication.

Mais la micro est très distinctive. C’est le seul entolome qui a l’air d’un Leptonia sct. Leptonia et qui possède des spores cubiques comme un Inocephalus. Ma récolte 2015 (Fig. 3-4) est constituée de deux tout petits basidiomes, sans doute identiques à ceux sur lesquels s’est basé Hesler pour élaborer son taxon, basidiomes qui étaient de toute évidence petits, car le temps devait être très sec, tout comme pour moi cet été.

Enfin, j’attendais de résoudre cette énigme depuis fort longtemps et c’est maintenant fait. Ma récolte 2015 m’a permis de faire le lien entre les petits basidiomes et les plus gros observés initialement. Je me suis toujours douté de cette synonymie, mais il me fallait une preuve.

Entoloma cuboideum Hesler (B) / Entolome à spores cubiques Récolté au mont Orford (Estrie), le 18 juillet 1994. Collection Lamoureux 2188 (CMMF).
Figure 1 : Entoloma cuboideum Hesler (B) / Entolome à spores cubiques
Récolté au mont Orford (Estrie), le 18 juillet 1994.
Collection Lamoureux 2188 (CMMF).

 

Entoloma cuboideum Hesler (A) / Entolome à spores cubiques = Entoloma percubisporum Y. Lamoureux nom. prov. Récolté à Saint-Bruno-de Montarville (Montérégie), le 20 juillet 1992. Lamoureux 1686 (CMML).
Figure 2 : Entoloma cuboideum Hesler (A) / Entolome à spores cubiques
= Entoloma percubisporum Y. Lamoureux nom. prov.
Récolté à Saint-Bruno-de Montarville (Montérégie), le 20 juillet 1992.
Lamoureux 1686 (CMMF).

 

 

 

À première vue, par ses lames rosées et attachées au pied, on prend cette espèce pour un Entolomaceae. On patiente pour la sporée: elle est rose brunâtre. Jusqu’ici ça va; cela semble bien être un entolome (au sens large).

Le chapeau entièrement méchuleux-squamuleux est typique du sous-genre Leptonia. On pense donc avoir affaire à une leptonie. Mais les lames subdécurrentes nous rappellent par ailleurs le sous-genre Eccilia. Serait-ce une éccilie?

Entoloma cuboideum Hesler (D) / Entolome à spores cubiques Hesler (D) / Entolome à spores cubiques = Entoloma percubisporum Y. Lamoureux nom. prov. = Leptonia percubispora Y. Lamoureux nom. prov. = Inocephalus percubisporus Y. Lamoureux nom. prov. = Leptonia cuboidea (Hesler) Y. Lamoureux comb. prov. = Inocephalus cuboideus (Hesler) Y. Lamoureux comb. prov. Sainte-Julienne (Lanaudière-Sud), le 26 août 2015. Collection Lamoureux 4311b (fongarium YL). Habitat: au sol, en terrain boueux (dans une mare asséchée), par temps sec, sous hêtres, érables et pins.
Figure 3. Entoloma cuboideum Hesler (D) / Entolome à spores cubiques Hesler (D) / Entolome à spores cubiques
= Entoloma percubisporum Y. Lamoureux nom. prov.
Sainte-Julienne (Lanaudière-Sud), le 26 août 2015.
Collection Lamoureux 4311b (fongarium YL).
Habitat: au sol, en terrain boueux (dans une mare asséchée), par temps sec, sous hêtres, érables et pins.

 

Entoloma cuboideum Hesler (C) / Entolome à spores cubiques = Entoloma percubisporum Y. Lamoureux nom. prov. = Leptonia percubispora Y. Lamoureux nom. prov. = Inocephalus percubisporus Y. Lamoureux nom. prov. = Leptonia cuboidea (Hesler) Y. Lamoureux comb. prov. = Inocephalus cuboideus (Hesler) Y. Lamoureux comb. prov. Sainte-Julienne (Lanaudière-Sud), le 26 août 2015. Collection Lamoureux 4311a (fongarium YL). Habitat: au sol, en terrain boueux (dans une mare asséchée), par temps sec, sous hêtres, érables et pins.
Figure 4 : Entoloma cuboideum Hesler (C) / Entolome à spores cubiques
= Entoloma percubisporum Y. Lamoureux nom. prov.

Sainte-Julienne (Lanaudière-Sud), le 26 août 2015.
Collection Lamoureux 4311a (fongarium YL).
Habitat: au sol, en terrain boueux (dans une mare asséchée), par temps sec, sous hêtres, érables et pins.

 

Puis le microscope révèle de nombreuses boucles dans l’épicutis, de «vraies» cheilocystides lamellaires, quoique en grappes et localisées (voire absentes sur certaines coupes), et des spores à majorité de forme cubique, trois caractères du sous-genre Inocephalus, section Staurospora. Un inocéphale?

Alors à quel genre appartiendra cette espèce dans le futur? Bonne question. Maintenant que l’on sait que tous ces (sous-) genres sont paraphylétiques et polyphylétiques, seule une étude de l’ADN de cette espèce nous permettra de connaître ses réelles affinités.

RÉFÉRENCES

  • HESLER, L. R., 1967. «Entoloma in southeastern North America.» Verlag von J. Cramer, Lehre, 196 p.
  • HORAK, E., 1975. «On cuboid-spored species of Entoloma (Agaricales).» Sydowia, Annales Mycologici Ser. II. Vol. 28, Heft 1-6: 171-236.
  • NOORDELOOS, M. E., 1988. «Entoloma in North America.» Cryptogamic studies vol. 2. Gustav Fisher, New York, 164 p.

One Response

  1. […] Lamoureux, Y. (2016) Entoloma cuboideum Hesler (C) / Entolome à spores cubiques. Le blogue Mycoquebec […]

Laisser un commentaire