Inocybe griseoscabrosa, une première au Québec

Inocybe griseoscabrosa, une première au Québec

Classé dans : Champignon vedette | 3
Récolté par Yves Garneau le 4 septembre 2010 à Notre-Dame-de-la-Merci. Chapeau 1,3-2,2 cm. Pied 2-4 x 0,2-0,35 cm. Odeur nulle. Photo : Renée Lebeuf.
Récolté par Yves Garneau le 4 septembre 2010 à Notre-Dame-de-la-Merci. Chapeau 1,3-2,2 cm. Pied 2-4 x 0,2-0,35 cm. Odeur nulle. Photo : Renée Lebeuf.

Récolté par Yves Garneau le 4 septembre 2010 à Notre-Dame-de-la-Merci, puis par Joseph Nuzzoleze au Camp Boute-en-train (Chertsey), le 24 septembre 2011, ce champignon a finalement pu être identifié par Renée Lebeuf  en mai 2014 grâce à la microscopie réalisée par Jacqueline Labrecque et l’expérience d’Erminio Ferrari.

————————-

par Renée Lebeuf

Inocybe griseoscabrosa est un Inocybe à l’aspect remarquable. Il s’agit d’une petite espèce dont le chapeau peut atteindre 1,2 cm selon Peck, le premier qui a décrit l’espèce.  Cependant, ceux de ma collection mesuraient 1,3 à 2,2 cm. Son chapeau est gris cendré, blanc à la marge, et fortement squarreux-fibrilleux. Son pied est gris cendré et densément fibrilleux à légèrement écailleux. Peck l’a décrit de Bethlehem, dans l’État de New York, en 1903, et disait alors l’avoir trouvé une seule fois. Dans la North American Flora, Kauffman le dit présent dans l’État de New York et en Oregon. Plus tard, en 1980, Grund et Stuntz ont signalé sa présence en Nouvelle-Écosse et disaient que c’était selon eux la première observation de l’espèce au Canada. J’ai trouvé une seule autre photo sur Internet, d’Italie, où la récolte a été identifiée par Ferrari. On y mentionne que l’espèce aurait aussi été trouvée en Suède. Il n’y a aucune observation ni photo de l’espèce sur le site Mushroom Observer. Il semble donc s’agir d’une espèce très rare. Il est donc d’autant plus étonnant qu’elle ait été trouvée à deux reprises au Québec, mais dans la même région (Chertsey et Notre-Dame-de-la-Merci), une fois en 2010 et l’autre en 2011. Les caractères microscopiques  correspondent à ceux illustrés par Grund et Stuntz, exception faite de la présence de cristaux à l’apex des cystides hyméniales dans la récolte de 2010. La récolte de 2011 n’a pas fait l’objet d’un examen microscopique. L’espèce pousserait sous conifères.

 

Références

  • Kauffman, C.H. Inocybe, in: North American Flora, vol. 10, part 4,  p. 244, 1904.
  • Grund D. W., D. E. Stuntz, Nova Scotian Inocybes. V. Mycologia 72:670-688, 1980.
  • Acta Fungorum, site Web : http://www.actafungorum.org/

 

Inocybe griseoscabrosa
Bien que la collection ait été identifiée d’après la photo de Renée, il demeurait un petit doute sur l’identification, car l’analyse microscopique avait révélé la présence de cristaux  à l’apex des cystides, caractère qui n’est pas mentionné dans les descriptions. Finalement, ce n’est qu’en mai 2014 que Renée a pu confirmer l’identification. Il s’agit d’un très bel Inocybe qui, dans sa forme typique, n’a pas de sosie réel.

 

Inocybe griseoscabrosa
Récolté par Yves Garneau.  Date de récolte: 2010.09.14.  Habitat: au sol. Odeur nulle. Sporée brune. Spores : 8-11 x 5-6,5 µm, 9,5 x 5,6 µm en moyenne (30 spores), Q = 1,7. Basides : 24-30 x 8-9 µm. Pleurocystides : 40-60 x 13-20 µm. Cheilocystides : 38-68 x 12-22 µm. Paracheilocystides : 21-30 x 8-14 µm. Boucles présentes à la base des basides et des cystides. Pileipellis en cutis formé d’hyphes à paroi mince et septa bouclés. Microscopie : Jacqueline Labrecque.

 

Print Friendly, PDF & Email

3 Responses

  1. Bravo Renée et cie.

  2. Erminio Ferrari

    Grazie Renee per aver citato la fonte in cui mi sono occupato di I. giseoscabrosa. Nel prossimo autunno questa stupenda specie verrà pubblicata anche nel mio terzo contributo al genere Inocybe, edito, come i precedenti, da Candusso.
    Un caro ed amichevole saluto.
    Erminio

    • Terry Stoleson

      Ton petit Inocybe porte un beau manteau unique, Renee.
      Merci pour me l’avoir introduit.

Laisser un commentaire