Chapeau des champignons agaricoïdes

Chapeau des champignons agaricoïdes

Classé dans : Général | 2

 

 

par Roland Labbé

avec la collaboration de Fernand Therrien

La description des champignons requiert un vocabulaire très spécialisé qu’il est important de connaître pour pouvoir les étudier dans des ouvrages de référence. Voici le deuxième article d’une série préparée par Roland Labbé. Le premier portait sur la forme des champignons en général [FORME GÉNÉRALE (Article 1)]. Celui-ci porte sur les termes utilisés pour qualifier le chapeau de ces champignons

CHAPEAU

  1. DIMENSIONS
  1. FORMES :  
A. VUE DE PROFIL
B. VUE EN PLAN
  1. DISQUE :        
A. EN SAILLIE
B. EN CREUX
  1. MARGE :
A. ÉPAISSEUR
B. RAPPORT À L’HYMÉNOPHORE
C. FORMES VUES EN COUPE
D. CONTOURS VUS EN COUPE
E. ACCIDENTS
D. COULEURS
  1. REVÊTEMENTS :
A. REVÊTEMENT PROPREMENT DIT
B. PARTICULARITÉS DE LA SURFACE DU CHAPEAU

 

1. Dimensions

  • Diamètre : ligne droite du cercle ± imparfaite que dessine la partie la plus externe du pourtour

 

2. Formes

Caractériser le mieux possible, en notant les modifications en cours de développement : en général ± globuleux ou sphérique au stade bouton, puis passant par tous les intermédiaires (parasol fermé, étalé, retourné). Indiquer la régularité en sachant qu’il y a de grosses différences entre les espèces.

 

A. Vue de profil : selon une coupe médiane et sagittale de bas en haut

  1. chapeau convexe : bombé vers l’extérieur;  à bord plus bas que le centre
    • sphérique : en forme de sphère
    • hémisphérique : en forme de demi-sphère
    • globuleux : presque sphérique, plutôt arrondi
    • ovoïde : en forme d’oeuf, ovale, ovalaire, plus largement arrondi à un bout qu’à l’autre
    • glanduliforme : en forme de gland
    • cylindrique, cylindracé : en forme de cylindre; allongé, droit, non courbe, à section circulaire, non comprimé et diamètre uniforme sur toute la longueur
    • campanulé : en forme de cloche, parabolique, mais obtusément mamelonné
    • parabolique : en forme de parabole, en forme de cloche dont la courbure est entièrement convexe  
    • conique : en forme de cône, la pointe dirigée en haut
    • conique pointu : en forme de cône avec la pointe aiguë
    • conique tronqué : en forme de cône avec la pointe tronquée
    • cuculiforme : en forme de capuchon
    • turbiné :  en forme de toupie
    • obturbiné : en forme de toupie inversée
    • pulviné, coussiné : en forme de coussin légèrement convexe, bombé, couché sur le support, à bords plus courbes que le centre
    • fusiforme : en fuseau, élancé et effilé aux deux extrémités
    • bossu, bossué, gibbeux : présentant des bosses, irrégulièrement bosselé

  1. chapeau aplani:
    • plan : plat, étalé, déployé, largement étendu, à peu près plat, sans concavité ni convexité
    • plan-convexe : convexe-plan, presque plat, faiblement convexe
  1. chapeau concave : en creux, creusé, à bord plus haut que le centre
    • déprimé : affaissé en son centre, à enfoncement ± large au centre, mais modéré et lentement progressif
    • cupuliforme, cupulé : en forme de cupule, de petite coupe
    • cyathiforme : en forme de coupe plutôt conique
    • infundibuliforme : en forme d’entonnoir
    • cratériforme : en forme de cratère
    • tubuliforme : en forme de tube, de trompette
    • réfléchi : renversé et exposant son hyménophore

B. Vue en plan : par en dessus ou par en dessous.

 

  • conchoïde : en forme de coquillage; attaché latéralement et ressemblant à une conque
  • pétaliforme, pétaloïde : en forme de pétale de fleur, présentant une courbe fermée dont l’apex est élargi, très arrondi et dont la base est très progressivement contractée-étrécie
  • flabelliforme: en forme d’éventail, s’élargissant en continu depuis une base latérale étroite
  • spatuliforme, spatuloïde : en forme de spatule, de raquette; à sommet élargi, très arrondi et rétrécissant progressivement en une base étroite
  • disciforme, discoïde : en forme de disque bien rond, mince et à peu près plat; comme une petite plaque ou disque, souvent à attachement central
  • orbiculaire : en forme d’orbite, d’assiette; rond et régulier, de forme régulièrement circulaire
  • réniforme : en forme de rein; très botus aux deux bouts et présentant un certain ceintrage, une légère concavité, un creusement sur un côté
  • onguiculé en forme de sabot de cheval
  • semi-circulaire : en forme de demi-cercle; développé qu’à demi, réduit de moitié
  • dimidié : en demi-cercle et attaché latéralement au support
  • cupuliforme, cupulé : en forme de coupe

Sans titre6

3. Disque : partie centrale du chapeau

Souvent d’aspect différent par sa couleur, sa forme, son revêtement.

Le disque modifie l’allure générale du chapeau.

Couper pour mieux apprécier la saillie ou la dépression

 

A. en saillie :

  • mamelonné orné d’un mamelon; en saillie centrale obtuse, ± vivement définie ou aiguë
  • omboné : orné d’un ombon; à pointe en saillie au milieu d’un bouclier; à mamelon assez brusquement différencié
  •  papillé : orné d’une papille; à petit mamelon brusque et élevé 
  • mucroné orné d’un mucron; à petite pointe, aiguë, courte et raide
  • verruciforme : en forme d’une verrue;  à saillie ± hémisphérique et obtuse

B. en creux : souvent comparé à un ombilic ou nombril

  • déprimé : légèrement creusé vers le centre
  • ombiliqué : orné d’un ombilic, d’une petite dépression nette, bien définie et étroite au centre, parfois jusqu’au pied

Sans titre7

4. Marge :

bande annulaire périphérique pouvant atteindre le tiers du rayon du chapeau

 

A. ÉpaisseurLa chair du chapeau peut s’amincir jusqu’au bord ou être épaisse jusqu’au au bord.

  • mince, aiguë : amincie jusqu’au bord
  • épaisse : à épaisseur au-dessus de la moyenne au bord

 

B. Rapport à l’hyménophore :

  • en retrait : l’hyménophore dépassant le diamètre du chapeau
  • excédante : débordant l’hyménophore en le couvrant largement

 

C. Formes : vues en coupe

  • dans le prolongement de la surface du chapeau :
    •  étalée : droite, sans courbe
    • arrondie : de forme, de profil courbe; obtuse droite
  • enroulée vers le bas ou l’intérieur:
    • infléchie : courbée légèrement vers le bas;  courbe brusque
    • incurvée : courbée en-dedans; nettement arrondie en direction du bas, quand la courbure tend à re- fermer le bord du chapeau
    • involutée : enroulée vers l’intérieur, roulée en-dedans; se repliant et s’enroulant vers l’intérieur et vers le pied
  • enroulée vers l’extérieur:
    • récurvée : recourbée, redressée vers l’extérieur, non brusquement
    • réfléchie :  courbée brusquement vers l’extérieur
    • révolutée : enroulée vers l’extérieur; tournée et enroulée vers le haut

 Sans titre8

 

 

D. Contours: vus de dessus

  • flexueuse : infléchie légèrement, alternativement et ± irrégulièrement ondulée; à courbures en divers sens
  • festonnée : ornée de festons, de bordures crénelées arrondies; ondulée ou bordée de dentelures larges
  • froncée : ornée de fronces, de rides ou de plis très accusés
  • lobée : ornée de lobes, de parties saillantes et arrondies séparées des autres;  ses sillons ou des sinus ±  semblable à la portion arrondie et saillante du lobe d’une l’oreille 
  • lobulée : ornée de lobules, de petits lobes ou de lobes accessoires dans des lobes principaux   
  • ondulée, onduleuse : flexueuse et sinueuse
  • sinueuse : ornée de replis ou de simples ondulations;  à courbures concaves

Sans titre9

 

 

E. Accidents : aspect de la portion extrême du bord du chapeau dit « marginelle ». Disséquer pour apprécier les accidents.

  • découpures :
    • unie :  sans découpure, ni adjonction ni striation, lisse
    • dentée, dentelée, denticulée :  ornée de projections, de saillies aplaties en forme de dents, ± longues et larges
    • érodée : irrégulièrement usée; comme finement grignotée
    • fimbriée : finement déchiquetée-frangée, effilochée; découpée d’une manière fine et irrégulière
    • fissile : se fendant avec facilité ou radialement avec l’âge
    • incisée : découpée
    • lacérée : irrégulièrement incisée ou déchirée, ± profondément
    • pectinée : découpée en dents de peigne

Sans titre10

  • excédence : comportant des prolongements d’aspect divers. Signaler la modification du revêtement du chapeau au niveau de la marge ainsi que l’ex- tension à la marge de l’ornementation du chapeau. Préciser la part des voiles universel et partiel dans les particularités ornementales renconrées.
    • débordante : se prolongeant au-delà de l’hyménophore
    • appendiculée (= frangée) : ornée de restes de voile universel ou partiel pendants, ± importants
    • ciliée : ornée de cils ou poils raides implantés sur le bord, fins, droits ou arqués
    • tuberculée : ornée de tubercules, d’éminences ou de saillies obtuses en forme de verrues
    • floconneuse : ornée de flocons, de grains mous et tendres
    • méchuleuse, mécheuse : ornée de méchules, de mèches
  • striation:  modifications superficielles souvent en rapport avec l’hyménophore lamellé du dessous du chapeau; les striations sont orientées radialement, en partant du centre du chapeau. Distinguer striation par transparence observée surtout chez des sujets imbus et dépourvus de tout relief et striation vraie présentant de petits sillons radiaux. Préciser la profondeur et la longueur de ces striations.
    • sillonnée : ornée de sillons, de stries profondes
    • striée : ornée de stries, de lignes radiales presque parallèles définies par leur teinte ou leur gravure en creux
    • striolée, striatulée : faiblement à très faiblement striée
    • cannelée : ornée de cannelures ou de rayures radiales, en relief assez profond, en creux parallèles, assez régulièrement disposées
    • cotée, costulée : ornée de côtes ou de petites côtes avec saillies linéaires
    •  ridée (= froncée)ornée de rides ou de plis non spécialement orientés radialement, de légers froncements superficiels
    •  ridulée: ornée de ridules, de petites rides, finement, faiblement ridé
    •  autres variables : marge striée-translucide, ridée-plissée, veinée-plissé

Sans titre11

 

 

F. Couleur :  Mentionner la couleur d’une marge autre que celle du reste du chapeau, non concolore.

 5. Revêtement (pileipellis) :

Couche la plus externe du chapeau, présentant souvent une certaine individualité du fait de sa structure et de ses couleurs.

Couche superficielle dont l’épaisseur peut être appréciée, mesurée sur une coupe, à l’oeil ou au microscope, et qui peut être éventuellement séparée de la chair sous-jacente proprement dite.

Indépendant du voile, mais peut conserver des traces ± importantes qui participent à l’ornementation des surfaces.

Macroscopiquement, on peut étudier ce revêtement avec ses ornements et ses adjonctions.

Il est important de préciser si l’ornement fait partie du revêtement ou s’il lui est surajouté. Dans ce dernier cas, l’ornement trouve son origine dans le voile et il est souvent possible de le détacher du revêtement.

A. Revêtement proprement dit :

  1. séparable : détachable ± facilement de la chair ou des tissus sous-jacents, sans déchirure le revêtement est bien individualisé, bien défini
  2. inséparable :     non détachable, adné

Pour juger de la séparabilité du revêtement, il faut soulever le revêtement au niveau de la marge, avec l’ongle, et tirer doucement en remontant vers le centre du chapeau. Au cours de cette manœuvre de séparation, il est possible d’apprécier les autres caractéristiques du revêtement.

  1. fragile – cassant
  2. souple – élastique – gélatinisé
  3. sec – humide
  4. hygrophanéité : examen en deux temps par comparaison entre l’état imbu et un certain état de déshydration. Un revêtement hygrophane est sombre et translucide lorsque imbu et devient pâle et opaque une fois déshydraté

 

B. Particularités de la surface du chapeau : Des accidents peuvent se présenter à la surface du chapeau, modifiant simplement son aspect ou comportant des adjonctions.

  1. Aspect de la surface en dehors des adjonctions :
    • brillant : poli, avec éclat
    • dépoli :  non poli ni brillant, non parfaitement lisse, subtilement rugueux
    • lisse : égal, sans aspérité, ni rugosité ni ornement, dépourvu d’accidents de surface
    • glabre : sans pilosité, sans poils, chauve
    • chagriné : orné de petits points très rapprochés
    • craquelé fendillé, gercé, anfractueux
    • crevassé : orné de crevasses, de fentes parcourant et divisant la surface
    • tessélé : divisé par des craquelures comme une mosaïque, en damier ± régulier
    • ridé : orné rides, de légers plis ou de froncements superficiels
    • ridulé : orné de petits plis, crispé
    • sillonné : orné de sillons, de rainures, de stries assez profondes
    • strié orné de stries
    • striolé – striotulé : orné de petites stries, faiblement strié
    • vergeté orné de vergetures, de lignes fines anastomosées, radiales et longitudinales
    • rimeux : orné de fibrilles radiales, serrées vers le centre du chapeau, s’écartant vers la marge, ou longitudinalement vers le bord sur le pied
    • rimuleux : finement rimeux
    • riveleux :  orné de fines rayures ou de craquelures irrégulières, concentriques ou dirigées en tout sens 
    • lacuneux : orné de lacunes ou de cavités irrégulières
    • scrobiculé orné de scrobicules, de fossettes ou de petits creux
    • veiné : orné de veines, sortes de plis ± soulevés, sinueux, pouvant comporter des ramifications et des anastomoses
    • veinulé : orné de veinules, de petites veines
    • fibrilleux: orné de fins filaments ou de cordons hyphaux macroscopiques, apprimés ou inclus dans le revêtement, ± parallèles, compacts ou dispersés
    • feutré ayant l’aspect du feutre
    • soyeux : finement rayé et brillant comme la soie
    • aréolé-craqué : orné d’aréoles, de petites espaces délimités de surface, ± arrondies et ± concolores au fond, séparées des autres par des craquelures et des crevasses avec l’âge et la sécheresse

Sans titre12

  1. Adjonctions de forme ± arrondieConcernant les éléments poudreux, écailleux, épineux et floconneux.
    • pruineux : orné d’une pruine, d’un poudroiement, d’aspect givré, comme sur un grain de raisin non manipulé, que l’on peut ôter avec le doigt
    • micacé : orné de petits grains brillants, évoquant ceux du mica
    • furfuracé : orné de petites écailles contigües brèves et pelliculaires comme du son
    • farineux : pulvérulent, poudré comme de la farine blanche ou colorée
    • floconneux :  orné de flocons mous et tendres
    • guttulé : orné de petites gouttes plates, tranchant par une couleur différente ou en saillie concolore ou non
    • ponctué, sablé : orné de points en saillie ou de creux minuscules
    • papillé : orné de saillies en papilles
    • papuleux: orné de papules ou de petites cloques en saillie, basses et arrondies
    • tuberculeux : orné de tubercules
    • rugueux : raboteux, scabre, rude au toucher, orné de rugosités
    • ruguleux : faiblement rugueux, orné de scabruscules, de petites rugosités
    • excorié: à surface comme écorchée 
    • loqueteux: revêtu de mèches évoquant des loques
    • squameux : orné de squames, d’écailles, de plaques ou de plaquettes non brillantes
    • squamuleux : orné de squamules, de petites écailles
    • squarreux : orné d’écailles grossières, récurvées et pointues
    • réticulé : orné d’un réseau de mailles imitant un filet
    • spinuleux : orné de spinules, de petites épines, de pointes aiguës, bien accusées, assez longues
    • verruqueux : orné de verrues de formes diverses, de petites excroissances   circonscrites, de petites bosses en saillie obtuse
    • verruqueux-pyramidal : orné de verrues en forme de pyramides
    • granuleux : orné de fin grains, de petites masse comme le sel

Sans titre13

  1. Adjonctions de forme ± allongéeConcernant les épines et les poils ± longs, ± gros, ± raides, du moins long au plus long, du souple au raide. Les poils peuvent être longs ou courts, fins ou épais, serrées ou écartés, allongés ou crépus, couchés ou dressés
    • poils courts :
      • velouté : orné de petits poils courts, serrés et dressés
      • pubescent, pubérulent : orné de poils rapprochés, courts, légers, fins et soyeux courtement poilu
      • tomenteux : orné d’un tomentum, de poils courts, fins, souples, emmêlés et ± feutrés orné d’une pilosité cotonneuse
      • subtomenteux : ± tomenteux, moins prononcé que tomenteux
    • poils longs :
      •  velu : orné de longs poils (terme générique)
      • villeux : orné de poils denses, fins, longs et mous, plus écartés les uns des autres que dans le velours
      • sétuleux : orné de sétules, de petites soies, semblables à des poils dressés, grêles, ± raides et ± atténués
      • hérissé : orné de poils raides et dressés
      • hispide : orné de poils ± hérissés, grossiers et assez raides, ou de grosses mèches rapprochées, dressées et raides
      • hirsute : orné de poils hérissés, longs et désordonnés ou de mèches grossières et désordonnées
      • laineux : orné de poils denses mais mous, non isolement dressés, mais assemblés de façon à donner l’apparence de la laine
      • pelucheux : orné de peluches, de longs poils souples ou un peu raides, assez parallèles et ± obliques, plus longs que le velours
    • poils agglomérés en mèches :
      • mécheux: orné de mèches, de petits bouquets de fibrilles agglutinées en faisceaux
      • méchuleux : orné de méchules, de petites mèches
    • poils épais :
      • échinulé : orné de petites pointes, d’aiguillons aigus et élancés
      • spinuleux : orné de spinules, de petites épines
      • strigueux : hérissé de poils raides, grossiers ou épais, ± apprimés, visibles surtout à la base du pied

Sans titre14

                                                

Des indications numériques peuvent affiner la description des divers éléments : longueur,  largeur, épaisseur et densité.

 

La loupe permet de préciser la morphologie de ses adjonctions, ainsi que leurs rapports avec le revêtement sous-jacent. Vu à la loupe, un élément peut montrer des détails intéressants qu’il est préférable de noter. L’absence de particularités constitue aussi un caractère à noter.

  1. Aspect de la surface en rapport avec la viscosité :La présence d’une couche mucilagineuse donne au revêtement un aspect et un toucher particuliers. L’épaisseur de cette couche est très variable, il en résulte une gradation tant visuelle que tactile.
    • humide : légèrement mouillé, laissant une sensation d’humidité au toucher
    • gras : donnant l’impression du beurre, de graisse ou d’élasticité au toucher  le doigt glissant sur le revêtement comme sur une surface huilée
    • lubrifié : glissant par humidité de surface, mais non visqueux
    • viscidule : légèrement visqueux
    • gélifié : gélatinisé, transformé en gélatine, en gelée; Inclus ou entouré d’une matrice gélatineuse
    • muqueux : couvert de mucilage ou de mucosité
    • visqueux : gluant, collant au doigt
    • glutineux : visqueux et mucilagineux à la fois, comme couvert d’un gluten épais collant au doigt et donnant au toucher une impression d’élasticité sur une certaine épaisseur

 

Toutes les variantes peuvent se présenter entre le sec et le visqueux, selon les espèces, mais aussi selon l’âge du champignon et les conditions de température et d’humidité. Une déshydration diminue la viscosité et peut la faire disparaître.

La réhydration permet de rétablir l’état visqueux : séjour dans une atmosphère saturée d’humidité, application de quelques gouttes d’eau sont des techniques à ne pas négliger.

Sur le terrain, on peut utiliser la technique dite  » du baiser  » : le mycologue choisira une portion propre du sporophore, touchera de ses lèvres et de sa langue humides sa surface et recrachera la salive émise à cette occasion.

L’extrémité de la langue, riche en éléments tactiles, est à même d’apprécier, avec un minimum d’expérience, le caractère visqueux et élastique de la surface du sporophore. À l’oeil, un chapeau visqueux présente un aspect brillant et quelquefois vitreux, selon l’épaisseur du mucilage pré-sent. Les sensations tactiles restent nécessaires et suffisantes pour renseigner avec précision sur les caractères énoncés.

  1. Groupement des ornements :
    • moucheté : en petits groupes ± disséminés
    • zébré : en bande comme des zébrures
    • zoné : en zones, en bandes ou en couleurs concentriques par rapport à la marge
    • imbriqué chevauchant, se recouvrant ou se superposant partiellement l’un l’autre, comme les tuiles sur un toit
  2. Relations des ornements avec le supportLes ornements peuvent faire partie du revêtement ou être simplement appliqués à sa surface.
    • inné : faisant partie intégrante du fond, particulièrement pour les fibrilles
    • appliqué : étroitement apprimé contre le support, il est possible de les séparer
    • détersile : que l’on peut détacher facilement du support, sans grand effort
    • caduc : fugace, non persistant, tombant facilement, presque spontanément

BIBLIOGRAPHIE

Inspiré de : « De Izarra, Z. (2006).  L’examen des champignons (étude de leurs caractères – avant tout recours au microscope). Bulletin spécial numéro 6 de la Société mycologique du Poitou. » et utilisé avec la permission de Raphaël Herve, président de la Société Mycologique du Poitou

2 Responses

  1. […] Roland Labbé. Le premier portait sur la forme des champignons en général et le deuxième sur le chapeau. Celui-ci porte sur les termes utilisés pour qualifier les lames de ces […]

  2. […] par Roland Labbé. Le premier portait sur la forme des champignons en général, le deuxième sur le chapeau et le troisième sur les lames. Celui-ci porte sur les termes utilisés pour qualifier […]

Laisser un commentaire