Le pied des champignons agaricoïdes

Le pied des champignons agaricoïdes

Classé dans : Général | 0

 

 

par Roland Labbé

avec la collaboration de Fernand Therrien

La description des champignons requiert un vocabulaire très spécialisé qu’il est important de connaître pour pouvoir les étudier dans des ouvrages de référence. Voici le quatrième article d’une série préparée par Roland Labbé. Le premier portait sur la forme des champignons en général, le deuxième sur le chapeau et le troisième sur les lames. Celui-ci porte sur les termes utilisés pour qualifier le pied de ces champignons

PIED

  1. PARTIES
  2. SITUATION
  3. RAPPORTS AVEC LE CHAPEAU
  4. DIMENSIONS
  5. PORT
  6. FORMES

A. VUE DE PROFIL

B. VUE SAGITALLE

  1. CONSISTANCE
  2. SURFACE

A. COLORATION

B. VISCOSITÉ

C. LARMOIEMENT

D. REVÊTEMENT-ORNEMENTATION

  1. ÉVOLUTION
  2. BASE
  3. BULBE


1. Parties

  • Jonction avec le chapeau
  • Partie moyenne
  • Partie plus étroitement en contact avec le support
Sans titre1
1) Jonction avec le chapeau; 2) Partie moyenne; 3) Partie plus étroitement en contact avec le support

2. Situation

  • pied centré : situé au centre, attaché au milieu du chapeau
  • pied excentré : situé hors du centre, n’aboutissant pas au centre du chapeau
  • pied Iatéral : situé sur le côté,  la marge du chapeau n’en fait pas le tour (interrompue), cas limite d’un pied excentré
  • pied absent : sporophore sessile, dépourvu de pied, de pédoncule, de rétrécissement, basae pédiforme directement fixé sur le substrat, sans aucune différenciation pédiculaire
  • autres variantes : sublatéral, subnul, réduit, rudimentaire, à base rétrécie, base stipitiforme, pseudopied

 

Sans titre2

3. Rapports avec le chapeau

  • pied non séparable : soudé au chapeau, continu, ne présentant aucune zone tissulaire différenciée entre lui et le chapeau, aucune particularité anatomique à la coupe.

Les champignons à lames adnées, décurrentes, les bolets n’ont pas le pied séparable, comme les lactario-russulés.

  • pied séparable (= énucléable, déboîtable) : que l’on peut séparer du chapeau, présentant une ligne nette de rupture, souvent visible à la coupe.

Les champignons à lames libres sont particulièrement séparables. Parfois une mèche triangulaire issue de la chair du chapeau fait saillie à l’intérieur de la partie supérieure du pied.

Sans titre3

4. Dimensions

  • longueur : faire la distinction entre la longueur du pied proprement dite et celle du prolongement radiciforme, s’il y a lieu (pseudorhize)
  • épaisseur (= largeur) : l’apex est l’endroit idéal et stable de la mesure, là où l’épaisseur n’est pas faussée, faire abstraction du renflement basal (bulbe), intégrer le renflement à même le corps du pied en expliquant

 

5. Port : allure générale

  • pied robuste : solide, résistant
  • pied frêle, fragile : mince, se brisant, se cassant facilement
  • pied grêle, fluet : étroit et allongé, d’aspect fragile
  • pied trapu : court et large, ramassé
  • pied capillaire : filiforme, aussi mince qu’un fil, qu’un cheveu
  • pied apprimé : étroitement appliqué sur le support
  • pied vertical : ascendant
  • pied horizontal : parallèle à l’horizon, au substrat

Sans titre4

6. Formes

A. Vues de profil :

  • formes plutôt arrondies : affaire de nuances
    • pied ventru, renflé, dilaté distinctement élargi vers le milieu et rétréci aux extrémités
    • pied obèse : renflé vers le centre, mais déjà épais aux deux bouts
    • pied napiforme : en forme de navet (plusieurs types)
    • pied clavé, piriforme : en forme massue, de poire
    • pied obpiriforme : en forme de poire inversée
    • pied turbiné : en forme de toupie
    • pied obturbiné : en forme de toupie inversée

Sans titre5

  • formes plutôt allongées :
    • pied droit : non courbe
    • pied égal : sans renflement ni rétrécissement, de diamètre constant sur toute sa longueur
    • pied argué : courbe comme un arc, en forme de faux
    • courbé, tordu, flexueux, ondulé, sinueux : présentant une ou plusieurs courbures
    •  pied ramifié : ± arborescent
    • pied cylindrique, cylindracé : ayant la forme d’un cylindre ou presque, égal
    • pied atténué vers la base : se rétrécissant régulièrement vers la base
    • pied atténué vers le haut : se rétrécissant régulièrement vers le haut
    • pied fusiforme : en forme de fuseau, allongé, renflé au milieu et aminci aux extrémités
    • pied clavé, claviforme, clavulé : en forme de massue, vers le haut ou le bas, à extrémité obtuse, sensiblement, mais progressivement renflée
    • pied étranglé : resserré en un ou certains points de sa longueur
    • pied comprimé : aplati, à section transverse ± ellipsoïde et non circulaire
    • pied bosselé : présentant des bosses ou excroissances
    • pied bulbilleux : muni d’un petit bulbe peu distinct
    • bulbeux : muni d’un bulbe, renflé ou élargi à la base
    • pied radicant : terminé par un semblant de racine ± allongée (pseudorhize)

Sans titre6

B. Vue sagittale : aspects variant selon l’âge

Couper le pied dans le sens da sa longueur et en son milieu pour apprécier sa forme et sa structure.

Tracer le contour du pied posé sur une feuille de papier.

 

  • pied plein : sans aucune cavité, de structure assez homogène
  • pied creux : non plein, comportant un évidement central
    • pied cave : très creux
    • pied caverneux, cavernuleux : présentant des cavités séparées, ± grandes
    • pied tubuleux : ayant un canal central net, avec paroi du pied de diamètre inférieur à celui de l’évidement
    • pied fistuleux : traversé d’un fin canal central
  • pied farci : à cavité centrale garnie de tissu axial et peu cohérent
  • pied médulleux : avec un centre formé d’un tissu lâche, rappelant la moelle et d’un cortex superficiel
  • pied spongieux : de la consistance de l’éponge
  • avec renflement : élargi sur une portion quelconque de sa longueur
  • fissile : se défaisant longitudinalement

 

 CORTEX (= écorce) : cuticule ± épaisse,  lorsque présente mince couche périphérique plus dense et souvent plus colorée

ZONE MÉDULLAIRE (= moelle) :  portion centrale ± structurée, entourée par le cortex

 

Sans titre7

7. Consistance : en relation avec sa structure

  • Élastique : souple, relativement solide et résistante, reprenant sa forme primitive après déformation
    • pied cartilagineux : ferme, consistant, tenace, mais souple-élastique
    • pied ligneux : comme du bois
    • pied subéreux : comme du liège
    • pied fibreux : plutôt résistant, un peu tenace, nullement fragile, formé d’hyphes allongées, ± serrées et tresséespied corné : comme de la corne, proche de cartilagineux
    • pied coriace : comme du cuir, dur résistant, relativement sec et quelque peu élastique
  • Molle : de structure malléable
    • pied gélatineux : semblable à de la gelée, translucide et peu consistant
    • pied spongieux : comme de l’éponge
    • pied grenu, granuleux : semblant formé d’une multitude de granules, cassant
  • Fragile:  ⇒soit de structure granuleuse due à des éléments hyphaux arrondis et peu soudés (sphérocystes); ⇒ soit formé d’éléments fibreux assez lâches, peu soudés, souvent maintenus par les forces capillaires d’un état imbu, très humide
    • pied cassant : se brisant au moindre choc, au moindre essai de courbure, lors des tentatives de prélèvement
    • pied déliquescent : se réduisant ± en liquide à la manipulation
    • pied modifiant son aspect : changeant de couleur, perdant ses ornements à la moindre manipulation

 

8. Surface du pied 

Observer le pied minutieusement avant toute manipulation.

Distinguer l’ornementation de la partie située au-dessous du voile de celle située au-dessus.

Les colorations peuvent varier tout au long du pied, de même que les adjonctions et divers accidents.

  • Coloration :

La couleur du pied est souvent différente dans ses diverses parties; la pigmentation tendant à s’atténuer de bas en haut, parfois fortement.

La teinte change souvent avec l’âge et le pied peut être envahi progressivement d’une autre couleur à partir de la base.

  • Viscosité :

Voir définitions au chapitre sur le chapeau.

Les spécimens annelés ou cortinés peuvent être visqueux au-dessous du voile et non au- dessus.

  • Larmoiement :

Présence exceptionnelle de fines gouttes colorées ou non sur le haut du pied; les gouttes incolores devenant souvent des ponctuations colorées après séchage.

  • Revêtement et ornementation :
    • pied strié en longueur : orné de stries dans le sens de la longueur, en superficie et souvent peu évidentes
    • pied strié en travers : orné de stries ou de zébrures en travers, indépendantes des annexes proprement dites
    • pied chiné : orné de zones horizontales dont les structures superficielles se déchirent irrégulièrement lors de la croissance
    • pied cannelé : orné de sillons en profondeur, en creux, dans le sens de la longueur, contraire de côtelé
    • pied côtelé, costulé : orné de côtes, de saillies linéaires, contraire de cannelé
    • pied pruineux : orné d’une pruine qui donne l’impression d’un poudroiement comme sur un grain de raisin non manipulé, que l’on peut ôter avec le doigt
    • pied poudreux, furfuracé: orné d’une poudre, d’une poussière ou de petites écailles brèves et plates comme celles du son
    • pied squamuleux, squameux, squarreux : orné d’écailles, de petites plaques, de pellicules de formes diverses, ± grandes, appliquées ou dressées, ± pointues
  • Sans titre8
    • pied raboteux, salébreux, scabreux : orné d’inégalités, de scabrosités, de mèches grossières donnant un aspect rugueux
    • fibrilleux : orné de fibrilles, de fins filaments ou cordons hyphaux macroscopiques, apprimés ou innés, ± parallèles, compacts ou dispersés
    • rugueux : orné de rugosités, de petites aspérités ou granulations de surface non parfaitement unie, sur laquelle on peut distinguer des ornements individualisés
    • méchuleux, mécheux : orné de méchules, de mèches, de petits bouquets de fibrilles agglomérés en faisceaux
    • tomenteux : orné d’un tomentum, d’une pilosité formée de poils courts, fins, souples, emmêlés et ± feutrés, sorte de velours très court
    • pied pubescent, pubérulent : orné d’une pubescence, d’une pilosité formée de poils rapprochés, courts, légers, fins et soyeux
    • pied réticulé : orné d’un réseau, d’un réticulum surélevé comme les mailles d’un filet, ± complet, ± long
    • pied glanduleux : orné de glandules, sortes de points ou de taches humides, collants, de faibles dimensions et d’apparence souvent visqueuse ou résineuse
    • pied scrobiculé : orné de scrobicules, de fossettes, sortes de petits creux à contour ± arrondi et ± tachés différemment

 

Sans titre9

9. Évolution :

Le pied peut modifier son aspect extérieur avec l’âge  −croissance, couleurs, formes, ornementation − même sans intervention extérieure.

Les caractères varient selon la chaleur, le froid, l’humidité, la sécheresse et l’âge, jusqu’au stade de la mort, souvent précipitée par la survenue des prédateurs, animaux ou végétaux, et le rendent impossible à identifier macroscopiquement

 

10. Base 

Portion en contact avec le sol ou le substrat et faisant suite au mycélium nourricier.

S’assurer de prélever un spécimen entier, car certains pieds radicants s’enfoncent profondément dans le sol.

  • Base ± renflée
    • pied claviculé, clavé, claviforme : en forme de massue, progressivement renflé vers la base
    • pied bulbilleux : munie d’une bulbille, d’un petit bulbe peu distinct
    • pied bulbeux : muni d’un bulbe, d’un renflement marqué
  • Base ± pointue
    • pied atténué : graduellement aminci vers la base, ne pénétrant pas dans le substrat
    • pied napiforme : en forme de navet,  pouvant être légèrement radicant
    • pied radicant : s’enfonçant dans le substrat par une pseudoracine

Sclérote :  masse mycélienne située ± profondément dans le substrat et donnant souvent naissance au sporophore (souvent radicant), présent occasionnellement chez certaines espèces

  • Base racinaire
    • rhizoïdes ou trichoïdes : filaments mycéliens formant une touffe à la base du pied.
      • Revêtement mycélien de nature variée – poils ± épais, ± drus et de couleur particulière.
      • Noter leur hauteur variable sur le pied.
    • radicelles : petits cordons mycéliens visibles à l’œil nu
    • rhizomorphes : agglomération de filaments mycéliens en cordons compacts ressemblant à des racines 
    • byssus :  ensemble de filaments fins et soyeux, organisés en tapis de fixation ± feutré et rayonnant à partir de la base du pied
    • mycorhizes : filaments mycéliens résultant de l’association symbiotique entre un mycélium et les radicelles d’une plante supérieure, exceptionnellement observables

Sans titre10

11.   Bulbe : renflement de la base du pied

 Couper longitudinalement le bulbe pour le décrire plus facilement.

  • bulbe napiforme : en forme de navet, ± évocateur
  • bulbe turbiné : en forme de toupie, ± évocateur
  • bulbe rond : sphérique, ± précisément
  • bulbe olivaire : en forme d’olive, plus allongé
  • bulbe tronqué : de forme aplatie
  • bulbe tabulaire : de forme aplatie en disque
  • bulbe marginé : présentant un bord aigu, un rebord net, ± perpendiculaire au pied
  • bulbe à marge obtuse :  dont le contour forme un angle supérieur à l’angle droit
  • bulbe à bord saillant : à rebord simple au sommet d’un bulbe relativement étroit
  • bulbe non marginé : sans marge, sans rebord net

Sans titre11

 

BIBLIOGRAPHIE

Inspiré de : « De Izarra, Z. (2006).  L’examen des champignons (étude de leurs caractères – avant tout recours au microscope). Bulletin spécial numéro 6 de la Société mycologique du Poitou. » et utilisé avec la permission de Raphaël Herve, président de la Société Mycologique du Poitou

Laisser un commentaire