Annexes du pied des champignons agaricoïdes

Annexes du pied des champignons agaricoïdes

Classé dans : Général | 0

 

 

par Roland Labbé

avec la collaboration de Fernand Therrien

La description des champignons requiert un vocabulaire très spécialisé qu’il est important de connaître pour pouvoir les étudier dans des ouvrages de référence. Voici le cinquième article d’une série préparée par Roland Labbé. Le premier portait sur la forme des champignons en général, le deuxième sur le chapeau, le troisième sur les lames et le quatrième sur le pied. Celui-ci porte sur les termes utilisés pour qualifier les annexes du pied de ces champignons

ANNEXES DU PIED

  1. VOLVE
    • Types
    • Textures
    • Autres
  2. AUTRES RESTES DU VOILE UNIVERSEL SUR LE PIED
  3. ANNEAU :
    • Position
    • Constitution
    • Ornementation
    • Couleur
    • Évolution
    • Dénominations comparatives concernant l’anneau
  4. CORTINE
  5. ARMILLE
  6. CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES SUR LES ANNEXES DU PIED PROVENANT DES VOILES

 

1. Volve

 membrane du voile universel laissée à la base du pied, en forme de sac ample ou engainant     

  • Types
    •  sacciforme : en forme de sac, ample et écartée du pied
    • engainante : en forme de gaine, accompagnant longuement le pied et l’entourant en un étui, en un fourreau
    • apprimée : étroitement appliquée contre le pied
    • circoncise : comme coupée tout autour du bulbe, au ras du bulbe
  • Textures 
    • charnue, épaisse, tenace, ferme, papyracée, fragile, friable, ténue, mince
  • Autres
    • à membrane superposées, lobée, découpée, divisée, floriforme

 2. Autres restes du voile universel sur le pied

  • squames : ± floconneuses – friables – pustules
  • bourrelets : remontant ± haut, ± nombreux et obliques

3. Anneau : reste du voile protégeant l’hyménophore

  • position
    • supère : inséré sur le haut du pied et descendant sur celui-ci environ jusqu’au quart supérieur
    • supère : inséré bas sur le pied et montant sur celui-ci
    • médian : inséré à mi-hauteur sur le pied, au tiers moyen du pied environ
    • infère ascendant : partant du bas et s’évasant vers le haut = armille 
    • fixé et apprimé : non facilement détachable et étroitement appliqué sur la surface
    • mobile : ± nettement séparable et pouvant coulisser vers le haut ou le bas
  • constitution
    • simple ou complexe (double en épaisseur)
    • épais, rigide, résistant
    • mince, ténu, flasque, fragile, rompu par manipulation
    • membraneux : ± ample ou étroit
    • floconneux : composé de flocons
    • filamenteux, fibrilleux
    • aranéeux, arachnoïde : en forme de toile d’araignée
    • cotonneux: ayant l’aspect d’une touffe de coton
  • ornementation
    • faces supérieure et / ou inférieure : ponctuées, granulées, plissées, froncées, striées, striolées, striatulées, les stries sont souvent en rapport avec les lames de l’hyménophore
    • marge : dentelée, denticulée, fimbriée, frangée, dilacérée, effilochée
  • couleurs 

Il est important de noter avec précision les couleurs de l’anneau, en tenant compte de la teinte apportée par le dépôt éventuel des spores.

  • évolution
    • persistant ou fugace
    • évanescent, éphémère : fragile au toucher
    • caduc : qui se détache facilement et spontanément
  • dénominations comparatives concernant l’anneau
    • en jupe – en jupon
    • en roue dentée
    • en bague
    • en couronne
    • en entonnoir
    • en anneau de Saturne
    • en manchette
    • en demi-bracelet
    • en bourrelet
    • en guêtre – armille
    • en collier
    • cortiniforme – évoquant une cortine
    • en roue

 

4. Cortine

  • Restes du voile partiel reliant le bord du chapeau au pied sous forme de filaments très fins, individualisés et visibles, évoquant les fils d’une toile d’araignée.
  • Souvent éphémère, évanescente, caduque ou fugace et doit être observée chez un champignon jeune, avant la complète expansion du chapeau.
  • Parfois persistante et visible sur le pied.
  • Sa couleur peut être modifiée par le dépôt des spores.
  • Une loupe 10x est souvent indispensable.

 

5. Armille

  • Portion du voile partant de la base du pied et remontant parfois jusqu’au quart supérieur du pied, formant un manchon s’évasant en un col vers le haut, mais pouvant se terminer par un rebord ± moins apparent et saillant.
  • Représentée par des squames ± détachées.
  • Tous les termes descriptifs peuvent être utilisés pour décrire une armille, comme sa position, sa structure et ses ornements superficiels.

6. Zone annuliforme

  •  Formée de vestiges peu marqués de l’anneau ou de la cortine.
  • Anneau pauvrement développé.

7. Considérations générales sur les annexes du pied provenant des voiles

  • Volve, anneau, cortine et armille sont en réalité d’origines variées et souvent difficiles à préciser.
  • Le mycologue se contentera de noter ce qu’il voit sans trop chercher à interpréter.
  • Une analyse précise s’appuie sur des études embryologiques de sporophores au stade primordium.

 

RÉSUMÉ

  1. Voile universel ou général :    

Enveloppe le champignon dans le jeune âge.

Volve et débris du chapeau ne sont que des cas particuliers.

  1. Voile partiel ou hyménial :

Venant du pied, couvrant l’hyménophore et s’attachant au pourtour du chapeau.

La plupart des ornements du pied ont le voile comme origine, et comme déjà précisé ci-dessus, pour le chapeau et le pied, les termes habituels pourront être employés.

La simple coupe du champignon à un stade assez jeune peut aider à résoudre le problème du voile.

L’expérience et l’observation systématique apportent leur lot de satisfactions et de progrès dans la connaissance mycologique.

 

BIBLIOGRAPHIE

Inspiré de : « De Izarra, Z. (2006).  L’examen des champignons (étude de leurs caractères – avant tout recours au microscope). Bulletin spécial numéro 6 de la Société mycologique du Poitou. » et utilisé avec la permission de Raphaël Herve, président de la Société Mycologique du Poitou

Laisser un commentaire